Cas particuliers

Vous trouverez ci-dessous deux cas particuliers de rejets

 Aires de lavage de véhicules

Les effluents des aires de lavage doivent être rejetés au réseau de collecte des eaux usées, après passage par un prétraitement de type débourbeur – séparateur à hydrocarbures de classe 1, dimensionné en fonction de l’activité (débit), sans by-pass et équipé d’une alarme.

Pour éviter l’introduction d’eaux de pluies dans l’ouvrage de prétraitement et dans le réseau d’eaux usées, l’aire de lavage doit être couverte, et les pentes ou des bordures doivent être aménagées de façon à empêcher les eaux de ruissellement de la voirie attenante de pénétrer sur l’aire de lavage.
Il est recommandé d’installer une alarme de niveau pour les hydrocarbures et pour les boues.

Cas particulier des lavages sans produits

En cas de lavage sans utilisation d’aucun produit lessiviel, le rejet pourra être dirigé vers le réseau d’eaux pluviales après prétraitement.

Cas particulier d’aires de lavage non ouvertes au public

Si certaines conditions (gabarit de véhicules, règles d’urbanisme) ne permettent pas de couvrir l’aire de lavage, un système de vannage permettant de basculer le rejet du réseau d’eaux pluviales vers le réseau d’eaux usées peut être mis en place. La vanne doit alors être actionnée pour diriger les effluents vers les eaux usées uniquement lors des lavages. La procédure de manipulation de la vanne doit visible pour être appliquée par tous.

 Nettoyage des outils de peinture

Les peintures et les solvants sont des déchets dangereux : leur rejet dans les réseaux d’eaux usées est formellement interdit.

Les entreprises de peinture mais aussi les services techniques des communes peuvent bénéficier de l’action menée par l’Agence de l’Eau Seine Normandie, en lien avec la CAPEB et la FFB, qui subventionne à 60 % des stations de nettoyage des outils de peinture fonctionnant en circuit fermé.

De leur côté, les particuliers doivent amener leurs restes de peintures, solvants usagés et autres produits dangereux inutilisés (colles, vernis, produits phytosanitaires, etc.) en déchetterie ou dans leur centre technique municipal si celui récupère les DMS (Déchets Ménagers Spéciaux).

 Pour plus d’informations, consultez la plaquette zéro rejet ici

Picto peinture

  Pour plus de précision, télécharger le règlement de service de l'assainissement