Les réseaux de transport intercommunaux

Un réseau de transport intercommunal, ou collecteur, a pour fonction d'acheminer les eaux usées collectées dans le réseau communal, vers les centres de traitement et de dépollution que sont les stations d'épuration. Le SIAHVY gère et entretien environ 113 kilomètres de réseau le long de l'Yvette et de certains de ses affluents.

Le SIAHVY assure le transport et le traitement des eaux usées provenant des 34 communes membres, mais également d’une autre commune non membre (Saclay). Les communes raccordées aux réseaux intercommunaux du SIAHVY, représentent environ 265 614 habitants.

Le patrimoine en chiffres

Réseau de transport

113,3 kilomètres dont 112,87 km de réseaux d’eaux usées (EU) et 0,43 km de réseaux d’eaux pluviales)

Ouvrages annexes indispensables au bon fonctionnement du système d’assainissement :

  • 3 038 regards
  • 6 postes de relèvement
  • 5 séparateurs à hydrocarbures
  • 1 station de traitement des odeurs
  • 13 siphons
  • 3 dessableurs
  • 24 vannes

Ouvrages particuliers nécessaires à l’optimisation du fonctionnement des réseaux :

  • 30 sites débimétriques
  • 5 sites piézométriques (hauteur de la nappe)
  • 3 stations d’analyse de la qualité des effluents

L'ensemble de ces équipements s'enrichit constamment afin d'améliorer la fiabilité des réseaux :

  • un système de télésurveillance pour récupérer les données en temps réel au central du SIAHVY,
  • une plateforme influx (voir ci-dessous),
  • un Système d'Information Géographique ou SIG qui répertorie les données spatiale et géographique du patrimoine du SIAHVY.

Entretien et exploitation des réseaux, des méthodes innovantes

  DIAGRAP®

Le DIAGRAP® est une méthode permettant de programmer les inspections ITV de manière rationnelle.

Diagrap
Diagrap

Combinant une analyse multicritère du collecteur (date de pose, profondeur, végétation, voirie, lieux sensibles…), une inspection au vidéopériscope et une compilation de l’historique d’intervention sur les différents tronçons, cette méthode permet l'élaboration d'une carte de sensibilité afin de prioriser les interventions.

  SONAR

Sonar
Schéma du Sonar

L’auscultation Sonar est une technique innovante, qui, couplée avec une inspection télévisée de la partie non immergée, permet de connaître l’état du collecteur sans le vider totalement. Cette solution est intéressante sur les collecteurs de diamètre important.

  Inspection télévisée (ITV)

Ces inspections ont pour objectif de connaître l’état structurel du collecteur afin de programmer des actions curatives. La fréquence des inspections varie selon le collecteur.

Certaines antennes sont inspectées en totalité tous les 3 ans et les antennes les plus en aval, à partir de Saulx les Chartreux et jusqu’à la confluence avec le SIVOA tous les 2 ans voire chaque année. Le patrimoine du SIAHVY est inspecté d’environ 5% par an.

  Curage

Les opérations de curage préventif concernent chaque année, 10% du patrimoine du SIAHVY. Des interventions ponctuelles peuvent également être réalisées en cas de nécessité.

Exploitation du réseau

Le SIAHVY a délégué l’exploitation de son service de l’assainissement collectif sur l’ensemble de son territoire à la Lyonnaise des Eaux, en vertu d'une Délégation de Service Public ou DSP.

Lire la suite

Le SIAHVY a renouvelé son contrat de délégation de service public au 1er janvier 2013 pour une durée de 10 ans, en y apportant un certain nombre de nouveautés :

  • Suivi d’un tableau de bord permettant de garantir la bonne mise en œuvre des nouvelles dispositions contractuelles.
  • Nouvelle certification ISO 14001 avec l’élargissement du périmètre.
  • Mise en place et déploiement de l’application Géorive, permettant aux services du SIAHVY d'accéder à tout moment à la cartographie de ses réseaux.
  • Objectifs de résultats sur les disponibilités de données (débitmètres...).

Actions d'amélioration du fonctionnement des ouvrages

Pour les postes de relèvement :

  • Visite d’inspection mensuelle pour nettoyage et bon contrôle de fonctionnement.
  • Nettoyage complet par camion hydrocureur (de type curage). Ces nettoyages sont déclenchés périodiquement ou selon l’encrassement constaté lors des inspections régulières.
  • Une maintenance électromécanique totale annuelle.
  • Une visite réglementaire annuelle.
  • Campagne de mesures H2S pour les postes route de Rambouillet et Parking situés à Dampierre.

Pour les stations d’épuration :

  • Visites d’inspection hebdomadaires pour contrôler et assurer le réglage du fonctionnement du processus épuratoire des eaux usées.
  • Maintenance électronique annuelle.
  • Bilans d’autosurveillance conformément aux arrêtés de rejet.

Pour les stations qualités et débitmètres :

  • une analyse quotidienne des données.
  • un entretien et suivi métrologique hebdomadaire des stations qualités.
  • autosurveillance mensuelle pour les 3 stations qualité assainissement.
  • un étalonnage mensuel si nécessaire des débitmètres.
  • une vérification et maintenance électromécanique annuelle de toutes les installations.

Pour les séparateurs à hydrocarbures :

  • une visite mensuelle.
  • un entretien trimestriel.
Qui gère l'exploitation du réseau ?

Le SIAHVY a délégué l’exploitation de son service de l’assainissement collectif sur l’ensemble de son territoire à la Lyonnaise des Eaux, en vertu d'une Délégation de Service Public ou DSP.

Le SIAHVY a renouvelé son contrat de délégation de service public au 1er janvier 2013 pour une durée de 10 ans, en y apportant un certain nombre de nouveautés :

  • Suivi d’un tableau de bord permettant de garantir la bonne mise en œuvre des nouvelles dispositions contractuelles.
  • Nouvelle certification ISO 14001 avec l’élargissement du périmètre.
  • Mise en place et déploiement de l’application Géorive, permettant aux services du SIAHVY d'accéder à tout moment à la cartographie de ses réseaux.
  • Objectifs de résultats sur les disponibilités de données (débitmètres...).

Le diagnostic permanent des réseaux

Mis en place par le délégataire du SIAHVY, ce diagnostic permet de rendre compte en continu de la nature des flux transportés et d’apprécier objectivement les améliorations apportées au fonctionnement du réseau.

Lire la suite

Ce dispositif de suivi s’appuie sur des investigations terrain :

  • un réseau de mesures pluviométriques raccordé à la supervision,
  • un réseau de mesures débitmètriques contrôlant les effluents en entrée et en sortie du syndicat,
  • un réseau de mesures piézométriques, en cours de déploiement par le SIAHVY,
  • la réalisation de mesures en continu de la qualité des eaux usées,
  • la réalisation systématique de campagnes de prélèvements régulières,
  • la qualité des eaux collectées.

Annuellement, les données font l’objet d’une analyse détaillée (lien art 23.1) présentée dans le rapport de diagnostic permanent. Le diagnostic permanent des flux, aide à l’évaluation des ECPP, leur provenance et leur variabilité en fonction des hauteurs de nappe. Grâce à cet outil, le SIAHVY peut évaluer de manière objective les politiques assainissements mises en œuvre par les communes.

Plateforme INFLUX

Partager des données en temps réel selon différents niveaux d'accès, réaliser des bilans automatiques pour l'exploitation du réseau, la plateforme, proposée par Lyonnaise des Eaux, a pour vocation de faciliter l'exploitation des données de mesures à l’échelle du système d’assainissement dans son ensemble et, ainsi de mieux planifier les interventions sur le réseau intercommunal.

Lire la suite

Des indicateurs simples et compréhensibles ont été mis en place :

  • Séparativité des réseaux et sensibilités aux pluviales
  • Etat des collecteurs et sensibilité aux apports d’eaux pluviales
  • Qualité des effluents et sensibilité aux pollutions

Ainsi les indicateurs métiers suivis ont été mis en place :

  • L’affichage en temps réel des mesures de niveau et de débit disponibles
  • Les taux de saturation des collecteurs,
  • Les profils en long des collecteurs,
  • Les volumes globaux de temps sec transitant dans le système,
  • Les apports de temps sec des différents bassins versant.

Une estimation du taux d’ECCP par sous-secteurs d’apport :

  • Les volumes de temps de pluie ruisselés sur le réseau,
  • Les volumes stockés et déversés lors d’un événement pluvieux,
  • Une estimation, sur la base de ratios simples, de la charge de pollution rejetée au milieu récepteur.

Les études

Etudes préalables : quels objectifs ?

L'étude préalable a pour objet d’appréhender au plus juste l’environnement d’un chantier à venir. Les résultats obtenus permettent, au maître d’œuvre, une conception précise (emplacement des ouvrages, gestion des contraintes) et aux entreprises de travaux, une évaluation précise du chantier (temps, moyens humains et matériels).

Ces études génèrent un gain de temps et d'argent car elles contribuent au bon déroulement des chantiers et sont plébiscitées par de plus en plus d'entreprises.
Les études préalables les plus fréquentes sont :

  • Etude topographique : informe très précisément de la topographie et du sens des pentes.
  • Etude géotechnique : définit le type de sous-sol et la présence éventuelle d’eau.
  • Etude de recensement de l’encombrement du sous-sol : donne le type et l’emplacement exact des réseaux concessionnaires souterrains et aériens, humides et secs.
  • Etude diagnostic des enrobés bitumineux : révèle ou non la présence de HAP et d’amiante dans le revêtement bitumineux au droit des travaux.
  • Etudes parcellaires : recensent les sorties des réseaux EU des propriétés privées et positionne l’emplacement exact de la boîte de branchement qui fait le raccord avec les réseaux publics.

Le SIAHVY, s’est engagé en octobre 2010 à travailler sous la charte pour la qualité des réseaux d’assainissement portée par l’ASTEE (Association Scientifique et Technique pour l’Eau et l’Environnement)

Etudes en cours : Gometz-la-Ville

Le Schéma Directeur d’Assainissement (SDA) a révélé la vétusté de certains réseaux (défauts structurels et hydrauliques) : casse, contre-pente, affaissements. Pour assurer le bon fonctionnement de la future station d’épuration, la réhabilitation de plusieurs réseaux sont prévues.

Début 2015, des études géotechniques, topographiques, une caractérisation des enrobés bitumineux, le recensement de l’encombrement du sous-sol et des études parcellaires ont été réalisées sur la rue de Frileuse. Les résultats permettront au SIAHVY, de concevoir le projet de réhabilitation. Les mêmes études sont en cours de réalisation sur le clos des nonnes dans le même objectif de réhabilitation.

Etudes en cours : Boullay-lès-Troux

Le Schéma Directeur d'Aménagement a mis en exergue la nécessité de séparer les eaux usées des eaux pluviales sur une partie du bourg en raison des surcharges hydrauliques arrivant en entrée de station d’épuration par temps de pluie, entraînant des rejets directs d'eaux usées dans le milieu naturel.

Des études géotechniques, topographiques, une caractérisation des enrobés bitumineux et le recensement de l’encombrement du sous-sol ont été effectuées.

Collecteur intercommunal a Épinay-sur-Orge et Savigny-sur-Orge

Étude globale

Afin de disposer d’un état des lieux très précis de l’état structurel et fonctionnel de son collecteur intercommunal à Epinay-sur-Orge et Savigny-sur-Orge, le SIAHVY a lancé en mars 2015 une étude globale nécessitant la mise à sec de cet ouvrage visitable. Il s’agit d’un ovoïde transportant les effluents d’environ 240 000 habitants. Lors d’une première inspection en 2010, les investigations avaient déjà mis en évidence le mauvais état d’étanchéité du collecteur.

Le SIAHVY souhaite avoir une connaissance exhaustive de l’état de son collecteur intercommunal, situé à proximité immédiate des berges de l’Yvette, notamment pour évaluer la faisabilité d’un dévoiement de l’ouvrage. Le reméandrage et le reprofilage des berges au niveau du Parc de Petit Vaux à Epinay-sur-Orge et du quartier des Grands Vaux à Savigny-sur-Orge sont également à l'étude.

670 mètres linéaires ont été mis à sec lors de l’été 2015 et différentes auscultations ont été réalisées. Des mesures sur les secteurs de dévoiement potentiels ont également été menées : relevés topographiques, étude géotechnique, recensement des réseaux enterrés et aériens et caractérisation des enrobés bitumineux.

Les résultats de cette étude permettront de définir les solutions les plus adaptées à la pérennisation et au bon fonctionnement du collecteur intercommunal.

Résidence les jardins de bures à Bures-sur-Yvette

Lors des fortes intempéries du 18 juin 2013 (cumul pluviométrique de l’ordre de 40 mm en 20 minutes), l’antenne intercommunale du Vaularon (Bures-sur-Yvette) a connu un débordement sur chaussée et les caves de la résidence « les Jardins de Bures » ont été inondées.

Le SIAHVY a donc lancé une étude avec pour objectif d’optimiser le fonctionnement des réseaux d’assainissement intercommunaux et privés de la zone concernée :

  • une campagne de mesures sur les réseaux,
  • une étude de conformité des branchements,
  • une étude topographique,
  • une mission d’étude sur l’encombrement du sous-sol,
  • l’établissement d’un projet d’assainissement réduisant les risques de débordement d’eaux usées au niveau de la résidence « les Jardins de Bures ».

Un certain nombre de dysfonctionnement ont été identifiés, aussi bien sur le réseau intercommunal que sur le réseau privé de la résidence, afin d'y remédier, un certain nombre d'aménagements sont prévus :

Sur le réseau intercommunal :

  • suppression des 2 freins hydrauliques existants (angles à 900),
  • reprofilage du collecteur qui présente des pentes variables d'un tronçon à un autre,
  • augmentation de la vitesse d'écoulement par réduction de la rugosité, ce qui permettra de réduire les pertes de charges.

Sur les réseaux privés :

  • Reprofilage du collecteur d’eaux usées qui présente des pentes variables d'un tronçon à un autre,
  • Reprofilage du collecteur d’eaux pluviales qui présente des pentes variables d'un tronçon à un autre
  • Mise en conformité des différents réseaux.

Répartition des travaux :

Pour le SIAHVY :

  • comblement du réseau existant Ø300 en fibre ciment sur 80 ml,
  • fourniture et pose d'environ 130 ml de canalisation en fonte Ø300,
  • reprise de l'étanchéité des regards,
  • d’un gainage sur 30ml en Ø300,
  • reprise des 5 antennes de la copropriété et raccordement au nouveau réseau du SIAHVY, avec pose de 5 clapets anti-retour.

Pour la résidence « les Jardins de Bures » :

  • comblement du réseau existant du réseau de la copropriété Ø200 sur 15 ml,
  • dépose d'environ 44 ml de canalisations Ø150,
  • fourniture et pose d'environ 44 ml de canalisation Ø200 en PVC CR8 à une pente minimale de 1%,
  • reprise des 6 branchements existants et leur raccordement par culotte sur le collecteur principal Ø200 d'eaux usées ou sur les regards de visite,
  • ouverture de 2 tranchées en domaine public pour une profondeur moyenne de 1,7 m,
  • déposes ponctuelles d'environ 14 ml de canalisation Ø150 en béton présentant une restriction, et d'environ 2 ml de canalisation Ø200 en fibre-ciment pour reprise du décentrage radial,
  • fourniture et pose d'environ 16 ml de canalisation Ø200 en PVC CR8 à une pente minimale de 1% et raccordement au réseau existant.