Corneille noire

Corneille noire
Présent toute l’année sur le bassin de Saulx

Nom scientifique : Corvus corone

Habitat : La corneille noire aime la campagne découverte avec des bosquets d'arbres dispersés, pas trop denses. Elle affectionne les landes, les zones arides, les bords de chemins et de routes, les bordures rocheuses, les falaises côtières, les plages, les zones d'estuaires, les embouchures de fleuves et les lagunes.

Comportement : En général, la corneille noire possède un territoire très grand. La présence de prédateurs terrestres ou de rapaces voit tous les couples d'une zone se réunir à la cime des arbres en poussant des cris perçants inlassablement.  La parade du mâle consiste en une série de "saluts". En vol, la parade se fait en vols rapides, descentes en piqué, croassements intenses. La corneille noire a un vol assez lent, avec des battements d'ailes normaux. Elle ne plane presque jamais, ni ne s'élève, se contentant de rester à basse altitude.

Alimentation : Les corneilles noires ont un régime très varié incluant charognes, invertébrés, graines et fruits. Elle peut piller les nids d'autres oiseaux.

Reproduction / Nidification : Le nid de la corneille noire est construit par les deux parents. C'est un nid volumineux, fait de branches, dans un arbre ou sur une falaise. Le mâle apporte les matériaux mais reste à l'extérieur, alors que la femelle arrange l'intérieur. On y trouve de tout (papiers, chiffons, plastique). La ponte a lieu d'avril à mai. La femelle dépose 3 à 5 œufs bleu clair ou verts, tachés de gris châtain foncé. L'incubation dure environ 19 jours, assurée par la femelle seule. Les petits, nourris par les deux parents, volent au bout de 35 jours. A la naissance, les poussins sont couverts d'un duvet gris-fumée abondant qui deviendra foncé rapidement. Les couples sont unis pour la vie.

Menace / Protection : La corneille noire cause des dégâts : consommation de graines et de jeunes plants dans les cultures, prédation dans les élevages en plein air (volailles, gibier), ce qui au niveau départemental français, l'inscrit sur la liste des espèces nuisibles. Mais la perception de ces dégâts est supérieure à la réalité. En fait, le principal défaut de la corneille noire a été de s'adapter remarquablement aux diverses activités humaines, et d'en tirer le meilleur parti possible !