Agence de l’eau
C’est un établissement public de l'Etat. Sa mission est de préserver les ressources en eau, de lutter contre les pollutions, de restaurer les milieux aquatiques. L'Agence perçoit des redevances auprès de tous les usagers (particuliers, agriculteurs, industriels...) qu'elle redistribue pour financer actions, projets, travaux. Les missions de l'Agence de l'eau s'inscrivent dans un programme pluriannuel.
Assainissement
(séparatif et unitaire) : Sur le territoire de la vallée de l’Yvette, les réseaux sont de deux types. Le plus souvent ce sont des réseaux “séparatifs” qui collectent séparément les eaux usées (domestiques et industrielles) et les eaux pluviales (présence de deux collecteurs dans les rues).
Biotope
Espace de vie limité où l'ensemble des facteurs physiques et chimiques de l'environnement reste sensiblement constants (exemples : mares, rivières, ...).
BRM
Le Bio Réacteur Membranaire combine une épuration biologique (boues activées) avec une séparation effectuée par filtration membranaire. Les avantages principaux de ce procédé sont :
  • Une haute qualité d'effluent répondant aux normes les plus sévères et garantie par la barrière physique que procurent les membranes
  • Une excellente adaptabilité à des variations de charge
  • Un encombrement au sol réduit (concentration en boues activées plus élevée)
Une protection contre le "lessivage" de la biomasse
DCE
la Directive Cadre Européenne sur l’Eau du 23 octobre 2000 permet à l'Union européenne (UE) d’établir un cadre communautaire pour la protection et la gestion des eaux. Cette organisation de la gestion des eaux intérieures de surface, souterraines, de transition et côtières, a pour objectif de prévenir et de réduire leur pollution, de promouvoir leur utilisation durable, de protéger leur environnement, d'améliorer l'état des écosystèmes aquatiques et d'atténuer les effets des inondations et des sécheresses.
Développement durable
Nouvelle conception de l’intérêt public qui concilie les aspects sociaux, économiques et environnementaux. Il s’agit, selon la définition proposée en 1987 dans le rapport Brundtland, de répondre aux besoins du présent sans compromettre la possibilité pour les générations futures de satisfaire les leurs. Pour parvenir à un développement durable, la protection de l'environnement doit faire partie intégrante du processus du développement et ne peut être considérée isolément (1992, Sommet de la Terre, déclaration de Rio de Janeiro).
Eaux claires parasites
Eaux peu ou pas polluées pénétrant indûment dans les réseaux d’assainissement séparatifs des eaux usées. Ces eaux engorgent la structure d’assainissement. On distingue deux types d’eaux claires parasites :
ECPP
Eaux Claires Parasites Permanentes qui correspondent à l’introduction permanente d’eau de nappe dans les réseaux Eaux Usées (EU) via des casses ou/et des fissures dans les collecteurs, le raccordement de drainage, le captage de sources, etc.
ECM
Eaux Claires Météoriques. Ce sont des eaux introduites par temps de pluie dans les collecteurs EU via le raccordement de gouttières, d’avaloirs de chaussées, de grilles de cours etc. Sur cette base, les surdébits de temps de pluie sont le plus souvent transformés  et présentés en termes de surfaces équivalentes raccordées sur le réseau EU dites “surfaces actives”.
Équivalent-Habitant (EH)
C’est “l’habitant étalon” qui est couramment utilisé pour apprécier la pollution des eaux induite par un individu dans ses activités quotidiennes et domestiques. Cette unité est également employée pour comparer l’ordre de grandeur de plusieurs sources de pollution entre elles (pollutions industrielles par exemple).
Grille de qualité des eaux
Les grilles de qualité des eaux permettent de standardiser l’appréciation de la qualité d’un cours d’eau selon des normes communes et les usages de l’eau. La qualité globale des cours d’eau est actuellement évaluée selon le système S.E.Q.’Eau. Cette grille est découpée en 5 classes de qualité de l’eau :Très Bonne (bleu), Bonne (vert), Passable (jaune), Mauvaise (orange) et Très mauvaise (rouge).
HQE
HQE ou Haute Qualité Environnementale. Démarche qualitative totalement volontaire qui intègre toutes les activités liées à la conception, la construction, le fonctionnement et l'entretien d'un bâtiment dans un souci appuyé d’environnement.
LEMA
Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques n°2006-1772 du 30 décembre 2006. C’est la transposition en droit français de la DCE. Cette loi vise la réalisation de conditions permettant "un bon état écologique des eaux" en 2015, conformément à la directive européenne du 23 octobre 2000.
Niveau de rejet
Concentrations autorisées pour le rejet des eaux épurées dans le milieu récepteur (rivière le plus souvent). Ces concentrations sont déterminées en analysant la vulnérabilité et les usages (production d’eau potable, pêche, baignade, etc.) auxquels peut servir le milieu récepteur.
PNR
Parc Naturel Régional. Un Parc Naturel Régional s’organise autour d’un projet concerté de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine naturel et culturel. C’est en 1985 qu’a été créé le premier Parc Naturel Régional en Ile-de-France, celui de la Haute-Vallée de Chevreuse.
Police de l’eau
Elle est essentiellement assurée au niveau local sous l’autorité du préfet de département à travers les Missions Inter Services de l’Eau (MISE) qui regroupent les directions départementales de l’équipement et de l’agriculture (DDEA), les Services Navigation (SN) et les Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS). La police de l’eau a pour objectifs :
  • de lutter contre la pollution des eaux des cours d’eau, lacs, plans d’eau et de la mer, ainsi que des eaux souterraines, en particulier celles destinées à l’alimentation humaine;
  • de contrôler la construction d’ouvrages faisant obstacle à l’écoulement des eaux et de prévenir les inondations;
  • de protéger les milieux aquatiques et les zones humides;
  • de concilier les différents usages de l’eau, y compris les usages économiques.
Réseau EU
Réseau de collecte des Eaux Usées (domestiques ou industrielles).
Réseau EP
Réseau de collecte des Eaux Pluviales.
SAGE
Schéma d'aménagement et de gestion des eaux. Né de la loi sur l'eau de 1992, le Schéma est le document d'orientation de la politique de l'eau au niveau local : toute décision administrative doit lui être compatible. La vallée de l’Yvette fait partie du territoire du SAGE Orge Yvette.
SDAGE
Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux. Né de la loi sur l'eau de 1992, le SDAGE fixe pour chaque bassin hydrographique les orientations fondamentales d'une gestion équilibrée de la ressource en eau dans l'intérêt général et dans le respect des principes de la loi sur l'eau. Ce document d'orientation s'impose aux décisions de l'Etat, des collectivités et établissements publics dans le domaine de l'eau notamment pour la délivrance des autorisations administratives (rejets...); les documents de planification en matière d'urbanisme doivent être compatibles avec les orientations fondamentales et les objectifs du SDAGE. La vallée de l’Yvette fait partie du territoire du SDAGE Seine Normandie.
SIAAP
Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP) : syndicat d’assainissement situé à l’aval du SIAHVY. Il gère en particulier les réseaux d’assainissement de l’agglomération parisienne et les stations d’épuration Seine Amont (Valenton), Seine Aval (Achères), etc.
SIVOA
Syndicat Intercommunal de la Vallée de l’Orge Aval: syndicat situé en aval immédiat du territoire du SIAHVY.
Station de dépollution ou d’épuration
Ensemble d’équipements situés au débouché des réseaux véhiculant des eaux usées (réseau séparatif eaux usées) qui assurent une épuration (une dépollution) plus ou moins poussée de celles-ci avant leur rejet en milieu naturel (rivière).
Télégestion
La télégestion désigne l'ensemble des matériels qui mettent en œuvre les technologies de l'informatique, de l'électronique et des télécommunications, afin de permettre un contrôle à distance d'installations techniques géographiquement réparties ou isolées.
Télésurveillance
Désigne l'ensemble des matériels qui mettent en œuvre les technologies de l'informatique, de l'électronique et des télécommunications, afin de permettre un  rapatriement d’information à distance d'installations techniques géographiquement réparties ou isolées.