Faune et flore

L’abondance et la diversité des écosystèmes aquatiques (cours d’eau, berges, ripisylves, zones humides rendent le bassin versant de l’Yvette propice au maintien d’une grande variété d’espèces végétales et animales.

La rivière est un milieu vivant par excellence. Un comportement responsable de notre part à tous permettra de conserver son extraordinaire biodiversité. Plus il y aura d’espèces différentes de la flore et de la faune, plus riche en biodiversité sera ce milieu qu’est la rivière. On trouve cette richesse quand la qualité écologique du cours d’eau est bonne. Le SIAHVY, s’attelle à préserver et conserver cette richesse floristique et faunistique en pratiquant, entre autres, une gestion écologique, notamment, sur ces sites emblématiques tels que les bassins de rétention de Saulx-lès-Chartreux, de Coupières, de Bures sur Yvette et de la Mérantaise.

Les rivières sont des couloirs permettant de relier différents habitats naturels (boisement, prairies, zones humides). Ils tiennent une place importante pour le développement des trames vertes et bleues.

La flore

L’ensemble de la végétation aquatique, microphyte et macrophyte (très petits et plus grands végétaux), constitue la flore de la rivière. Les microphytes sont essentiellement représentés par des algues unicellulaires ou filamenteuses de formes et de groupements extrêmement variés.

Citons, parmi les dizaines et les dizaines d’espèces, le spirogyre, l’euglène, le scenedesmus, le closterium, etc. Les diatomées, algues brunes, sont aussi présentes et leur indice matérialise le bon état de l’eau. Les macrophytes peuplent le lit de la rivière. On trouve des élodées, très productrices d’oxygène, et des myriophylles dont la chevelure ondule au gré du courant.

Nous n’oublierons pas la ripisylve, végétation des bords de l’eau, dont font partie les aulnes et les saules. C’est là un petit échantillon parmi l’extraordinaire profusion d’espèces qui bordent nos rivières.

Si on voulait poursuivre ce panorama de la flore des rivières, il nous faudrait également évoquer les bactéries, les virus, les cyanobactéries (algues bleues), etc.

La faune

Parmi les animaux les plus petits présents dans la rivière, on peut citer le zooplancton. Visible seulement à la loupe ou au microscope, il est pourtant à la base de la chaîne alimentaire.

On observe la présence d’organismes unicellulaires, les protozoaires, qui font partie du règne animal. Réputés s’adapter à tous les milieux de vie, on en trouve donc dans la rivière : amibes, paramécies, etc.

On note ensuite des représentants de toutes les variétés : des éponges, des hydres d’eau douce, de nombreux vers comme les sangsues, des mollusques (limnées, moules d’eau douce), des crustacés (copépodes, daphnies ou écrevisses) et des insectes ou leurs larves (dytiques, libellules).

C’est sans oublier les vertébrés : poissons, amphibiens (grenouilles et tritons) et les oiseaux (martin-pêcheurs, bergeronnettes).

Partagez ce contenu autour de vous

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Retour haut de page

en 1 clic