Berce sphondyle

Heracleum sphondylium

Plante bisannuelle ou vivace de 50-150 cm.
Floraison : juin-août, pollinisée par les insectes.

Odeur forte au froissement.
Elle est nettement moins grande que la dangereuse (risque de brûlures graves à son contact par très forte photosensibilisation) et invasive Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) qui peut atteindre 4 m de haut, elle est également moins phototoxique mais conserve les mêmes risques pour les personnes présentant un terrain favorable.

berce sphondyle
berce sphondyle

Le saviez-vous ?

La plante est réputée hypotensive, diurétique et diminuant le taux d’urée. Elle était jadis utilisée contre l’épilepsie.

Elle est utile dans les syndromes prémenstruels et les hémorragies dysfonctionnelles. Elle est aussi utilisée dans les troubles de la ménopause.

Ses jeunes feuilles vert tendres se dégustent en balade ou s’ajoutent aux salades. Plus âgées, elles aromatisent délicieusement les soupes ou se cuisinent cuites. Les bourgeons floraux se cuisent à la vapeur et se mangent avec une sauce blanche. Les tiges, pelées, se croquent telles quelles ou s’utilisent cuites. Les fruits ont une forte saveur aromatique et peuvent par exemple relever un mélange de poivres. Même les racines pourraient servir de condiment.

Au 19ème siècle on utilisait les jeunes pousses et les jeunes feuilles pour accompagner les viandes en mélange avec d’autres herbes. On peut aussi les utiliser en potage ou cuite comme des épinards. La plante était utilisée en Russie pour confectionner le bortsch (potage traditionnel). Au printemps la plante est riche en vitamine C. Elle est riche en glucides, en protéines. Elle est aromatique et riche en éléments minéraux. Les graines sont très aromatiques et utilisées comme aromates. Macérées dans l’alcool, elles donnent une liqueur digestive et calmante. En Russie, on fait sécher les tiges coupées en rondelles que l’on utilise comme friandise.

Le feuillage, les inflorescences en boutons et les pétioles se conservent facilement par congélation et conservent leur saveur.
La plante contient des furanocoumarines, est riche en Vitamine C, en glucides, en protéines et en éléments minéraux.

Attention aux confusions avec d’autres apiacées potentiellement toxiques! La pilosité dure et l’odeur aromatique de la berce commune sont néanmoins caractéristiques.
Par ailleurs, la sève peut provoquer des brûlures si elle est mise en contact avec la peau puis exposée à la lumière car elle contient des furanocoumarines photosensibilisantes. (La berce commune est cependant bien moins virulente que la berce du Caucase).
A noter : l’ingestion de berce commune induit en conséquence une (très) légère photosensibilité de l’organisme.

Découvrez également

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Retour haut de page

en 1 clic