Ficaire fausse renoncule

Ranunculus ficaria

La plante est toxique en cas d’ingestion crue et potentiellement mortelle pour les animaux de pâturage et d’élevage tels que les chevaux, les bovins et les moutons. Pour ces raisons, plusieurs États américains ont interdit la plante répertoriée comme une mauvaise herbe nuisible.

Il est question parfois de la comestibilité des feuilles en salades, des fleurs faisant office de câpres, ou même des racines en tant que légume. La toxicité présente est détruite par la cuisson, ou le séchage. Cependant, la plante peut générer des troubles digestifs. Nous sommes de nos jours, habitués aux légumes du jardin sélectionnés pour leur digestibilité facile. Les jeunes feuilles du ficaire fausse-renoncule possèdent un goût de noisette. On les utilisait autrefois dans les salades. Cette espèce était plantée dans les parcs des manoirs et dans les presbytères et était devenu un symbole de richesse pour les classes supérieures.

Plante vivace de 5-25 cm.
Floraison : avril-mai, dispersée par les fourmis.

Elle aime les sols humides et ombragés (sous-bois, bords de rivières), sols frais et riche. Elle développe des tubercules qui lui permettent de se reproduire de manière végétative.

La ficaire est considérée comme une plante envahissante dans de nombreuses régions d’Amérique du Nord.

La ficaire est reconnue comme plante médicinale, dans le temps réputée pour calmer les crises hémorroïdaires, grâce à une préparation à base de racines et de saindoux. La ficaire bien qu’un tantinet envahissante, est plutôt jolie à regarder avec ses feuilles en forme de coeur qui mettent bien en valeur ses fleurs aux pétales luisants. C’est un bon couvre-sol pour les zones d’ombre.

Le saviez-vous ?

Des fermiers pensaient autrefois se garantir une bonne production laitière en suspendant la racine de ficaire dans les étables : les tubercules souterrains ont en effet souvent la forme des tétines des vaches et les fleurs évoque la couleur du bon beurre (en raison de à leur richesse en pigments caroténoïdes).

Découvrez également

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Retour haut de page

en 1 clic