TRAITEMENT DES EAUX USÉES

Les stations du Siahvy

La station d’épuration est un élément capital d’un système d’assainissement. Le SIAHVY gère 5 stations d’épuration (Boullay-lès-Troux, Cernay-la-Ville, Dampierre-en-Yvelines, Gometz-la-Ville et La Verrière/Le Mesnil Saint-Denis).

Le syndicat investit sans cesse dans leur entretien et leur réhabilitation afin d’améliorer la qualité des eaux rejetées au milieu récepteur : reconstruction de stations d’épuration, optimisation de filière boues, mise en place de nouveaux équipements de métrologie (débitmètres, sondes de mesures), etc.

Consultez les fiches des stations d’épuration pour plus de détails (passez la souris sur le nom de la station pour des informations supplémentaires).

Chiffres clés 

  • Volume d’eau traitée : environ 940 000 m3/an
  • Production de boues : environ 125 t de matières sèches (MS)/an
  • Valorisation des boues par compostage : environ 100 t de matières sèches (MS)/an

Boullay-lès-Troux

La station d’épuration traite les effluents du bourg de Boullay-lès-Troux et du hameau de Boullay-Gare.
Elle est de type boues activées.
La filière eau se compose d’un prétraitement (dégrilleur) et d’un traitement biologique (bassin d’aération et clarificateur).
La filière boues a fait l’objet de travaux d’optimisation en 2018.

Optimisation de la filière boues avec réutilisation de l’eau traitée

Pour une efficacité maximale, deux techniques de déshydratation des boues ont été associées en une seule machine : un combiné table d’égouttage et filtre à bandes. Ce procédé permet d’obtenir des boues d’une siccité minimale de 16% autorisant leur évacuation en centre de compostage.
Pour son bon fonctionnement, le dispositif nécessite l’usage d’eau afin de lubrifier les bandes. Pour cela, et dans une démarche de développement durable, le SIAHVY a décidé de réutiliser l’eau traitée en sortie de station d’épuration, plutôt que de l’eau potable. Les eaux issues du processus de déshydratation sont, quant à elles, collectées dans un poste toutes eaux qui refoule les effluents en entrée de station pour leur traitement avant rejet.
La mise en route du combiné peut être réalisée de façon automatique ou manuelle. Une télésurveillance permet de s’assurer du bon fonctionnement du système en dehors de la présence de l’exploitant.

Cernay-la-Ville

La station traite les effluents du bourg de la commune.
La station d’épuration est de type boues activées. La filière eau se compose d’un prétraitement, d’une aération prolongée et d’une clarification. La filière boues se compose d’une déshydratation par table d’égouttage.

Depuis la rétrocession de la compétence assainissement par la commune de Cernay-la-Ville, le SIAHVY a réalisé des travaux d’amélioration de la STEP :

  • Modification du canal d’entrée,
  • Aménagement de l’exutoire,
  • Équipement du silo à boue (agitateur immergé avec hélice de faible consommation électrique).

Dampierre-en-Yvelines

La station d’épuration traite les effluents des habitants de Dampierre-en-Yvelines, du bourg de Senlisse et d’une partie de Saint-Forget.
La filière eau se compose d’un prétraitement (dégrilleur), d’un traitement biologique (bassin d’aération) et d’un procédé de filtration sur membrane. La filière boues se compose d’une déshydratation par centrifugation.

Construction d’une nouvelle station d’épuration

La station d’épuration de Dampierre-en-Yvelines a été reconstruite en 2012 et constitue à présent un équipement novateur et certifié.
Le procédé mis en place, pionnier et économique en matière de gestion des ressources d’exploitation, est une filière à boues activées par traitement séquentiel combiné. Ce procédé permet de réaliser l’aération et la clarification dans le même ouvrage.
La qualité de l’opération a été récompensée par le label ECOLIA 21 et par l’attestation de conformité au référentiel NF Haute Qualité Environnementale (NF HQE).

La Verrière
Le-Mesnil-St-Denis

La station d’épuration traite les eaux usées des habitants de La Verrière et d’environ 90% des usagers de la commune du Mesnil-Saint-Denis.

La station d’épuration est de type boues activées. La filière eau se compose d’un prétraitement, d’une aération prolongée et d’une clarification. La filière boues se compose d’un silo épaississeur, d’une lagune et d’un réseau d’épandage. Les premiers équipements ont été construits dans les années 60.

La station d’épuration a fait l’objet de travaux de modernisation à la fin des années 90. Plus récemment, elle a bénéficié d’une mise en place de nouveaux équipements de métrologie (débitmètres, sondes de mesures) et de nouvelles de modalités d’exploitation.

Le SIAHVY a pour projet la construction d’une nouvelle station d’épuration du fait de la vétusté de certains équipements, datant de la construction de la station d’épuration actuelle, et de l’augmentation des charges entrantes.

Gometz-la-Ville

La station de Gometz-la-Ville traite les eaux usées du bourg de la commune.
La station se compose d’une filière eau, avec prétraitement puis traitement par disques biologiques, et d’une filière boues, avec ouvrage de déshydratation et silo épaississeur.

Construction d’une nouvelle station d’épuration

La station d’épuration a été reconstruite en 2015.
Le système de traitement mis en œuvre est une filière compacte à disques biologiques. Ce procédé consiste à mettre en contact des disques circulaires alternativement avec les effluents à épurer et avec l’atmosphère grâce à un mouvement de rotation. La culture bactérienne, qui se développe à la surface des disques, consomme la pollution organique dissoute dans les effluents grâce à l’oxygène absorbé dans l’atmosphère.
Compte-tenu de la sensibilité du milieu récepteur, les eaux traitées transitent par une zone de rejet végétalisé (ZRV) qui constitue un traitement complémentaire avant rejet au milieu naturel. Cette zone offre l’avantage d’offrir un écosystème attractif pour la faune.

Surveillance des rejets

Le suivi des performances épuratoires fournit des données indispensables à l’optimisation du fonctionnement des ouvrages et permet d’intervenir en cas de dérive du traitement.

Moyens d’action

  • Suivi une éventuelle détérioration qualitative des eaux brutes à l’entrée de la station,
  • Ajustement des paramètres de pilotage du traitement des eaux (oxygénation, taux de boues dans les bassins,
  • Analyse de la qualité de l’eau traitée afin de contrôler le rejet au milieu naturel.

Besoin de plus d’informations ? 

Retour haut de page

en 1 clic