Iris des marais

Iris pseudacorus

L’Iris des marais est une plante vivace de 40 cm à 1,20 mètre de haut à rhizome épais. Le rhizome, une tige de 1-4 cm de diamètre, légèrement enfoncée dans la boue, porte de nombreuses racines de 10-20 cm de long. Les longues feuilles linéaires, en forme de glaive (pointues), font de 10 à 30 mm de large. Engainantes et disposées sur deux rangs opposés (elles sont dites distiques), elles partent directement du rhizome. Elles sont parcourues par une profonde nervure médiane.
Au printemps, une tige cylindrique, érigée, comportant à son extrémité des fleurs jaunes, porte aussi des feuilles caulinaires (plus courtes que la tige). Les fleurs inodores sont disposées par 2 ou 3, sous-tendues par une spathe.

La fleur entièrement jaune comporte trois grands tépales extérieurs, rabattus, de 6-8 cm de long, trois intérieurs de plus petite taille (4-8 cm), étroits et dressés, ainsi que trois stigmates pétaloïdes et trois étamines, opposées aux tépales externes.
La floraison se déroule d’avril à juillet.
Les fruits sont des capsules triloculaires (à trois compartiments) de 4 à 8 cm, flottants et emportés par les eaux. Cependant, les graines ne peuvent germer qu’à la lumière. Les graines peuvent flotter durant 12 mois tout en gardant leur pouvoir germinatif. Les fruits sont mûrs en juillet-août.

La plante peut également se reproduire par son rhizome. Elle peut former des colonies clonales.

Le saviez-vous ?

C’est cette fleur qui aurait inspiré le blason des rois de France. Elle est appelée fleur de Lys soit à cause de la rivière Lys soit à la suite d’une déformation de fleur de Louis portée par le roi Louis VII de France et non pas un Lys comme son nom pourrait le laisser à penser

Il est commun dans les lieux humides de France : fossés, mares, étangs, marécages, cours d’eau et ceinture de roseaux, toujours en eaux et peu profondes. Il est fréquemment associé à d’autres hélophytes comme les laîches.

Il est peu exigeant quant à son exposition et on le trouve aussi en situation ombragée dans les zones humides boisées, mais il se développe mieux à la chaleur et à la lumière. Cette plante typique des eaux plutôt riches en nutriments (nitrates, phosphates) supporte bien la pollution et l’eutrophisation, et est utilisée dans les systèmes de lagunage pour son pouvoir dépolluant.

Découvrez également

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Retour haut de page

en 1 clic