Bergeronnette des ruisseaux

Motacilla cinerea

Elle est très dépendante de l’eau, surtout une eau courante, souvent à proximité des habitations et des ponts. Elle niche le long des torrents et des rivières de collines et de montagnes, tant en milieu boisé qu’en milieu ouvert. Aussi les côtes et les estuaires. On peut alors la rencontrer au bord de presque tous les types de milieux aquatiques.

Les lieux d’hivernage des populations migratrices se trouvent en Méditerranée et en Afrique du Nord.

Le saviez-vous ?

La bergeronnette des ruisseaux a un vol onduleux et hoche la queue pour garder l’équilibre.
Elle se nourrit principalement d’insectes aquatiques et de leurs larves ainsi que de nombreux petits animaux aquatiques.
 

En avril, on peut déjà découvrir son nid , souvent dans un petit creux à proximité d’un ruisseau, entre des pierres ou des racines du rivage, dans un trou d’une construction quelconque. Elle construit son nid avec des brins d’herbe, de petites racines, de la mousse, des débris de feuilles et en garnit l’intérieur d’un fin tissage de fibres végétales, de poils, de crin. La femelle pond quatre à six œufs que les parents couvent durant douze à quatorze jours. Ils se partagent également le soin de nourrir les petits au nid, pendant douze à treize jours encore. La plupart des couples élèvent une seconde nichée de juin à juillet.

Bergeronnette des ruisseaux en train de voler
Motacilla cinerea à proximité d'une rivière

Découvrez également

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Retour haut de page

en 1 clic