Silure glane

Silurus glanis

La taille habituelle est de 1 m pour 10 kg mais elle peut atteindre un maximum de l’ordre de 5 m pour un poids voisin de 300 kg.
La peau est visqueuse et sans écailles. Pas de ligne latérale visible. Le silure glane possède de nombreuses petites dents.

Habitat :
Le silure fréquente les canaux, les plaines et les grands lacs (zone des brèmes). Plutôt dans les zones calmes et turbides aux eaux chaudes. Il peut effectuer des déplacements importants dans les bassins versants. C’est un poisson de fond. Il aime se tenir dans les fosses, les abords des piles de pont, les berges creuses, les grosses roches, et les zones d’herbiers et de branchages immergés.

Comportement :
Ses petits yeux ne lui donnent pas une très bonne vue. Mais une excellente ouïe et des barbillons compensent largement cette faiblesse dans les eaux troubles qu’il fréquente. Jeune, il vit en petits groupes.

Alimentation :
L’alimentation est quasi exclusivement nocturne chez cette espèce. C’est un carnassier opportuniste et vorace qui chasse de préférence à petite profondeur. Les jeunes se nourrissent de petits invertébrés alors que les adultes mangent des poissons, des grenouilles voire des rongeurs et occasionnellement des oiseaux. Son appétit diminue avec l’arrivée de l’automne et il passe l’hiver en état de léthargie. Il pratique le cannibalisme.

Reproduction :
La période de reproduction s’étale de mai à juin et n’a lieu que si la température de l’eau est supérieure à 20 °C pendant une période de deux à trois mois. Le mâle nettoie au milieu des racines ou parmi les roseaux, une zone de ponte entourée d’une paroi basse de débris de végétaux. La femelle y pond sur les racines de 20 000 à 30 000 œufs par kg de son propre poids. Les œufs, jaune clair, d’un diamètre de 3 mm, adhèrent au substrat et sont gardés durant 2 à 3 jours par le mâle. Il les nettoie et les ventile jusqu’à leur éclosion. Les larves, longues de 7 mm, possèdent déjà des barbillons. Même équipées d’une grande vésicule, elles mangent du plancton. Grâce à cette voracité, la croissance est rapide et, à un mois, elles atteignent déjà 3 à 4 cm. Et 20 cm à un an. La maturité sexuelle est atteinte au bout de 3 à 4 ans chez les mâles, 4 à 5 ans chez les femelles soit aux environs d’une taille de 50 cm pour un poids de 2 kg. L’espérance de vie est de 15 à 20 ans (maximum 40 ans).

Menace / Protection :
Le silure n’est pas classé comme nuisible. on dit, d’ailleurs, pour les poissons, susceptibles de provoquer des déséquilibres biologiques. Interdit, donc, de le laisser mourir dans l’herbe après l’avoir pêché !
Il y a beaucoup de fantasmes qui entourent cet animal. Mais les poissons les plus ravageurs ne sont pas forcément les plus gros.
Les conséquences négatives de la forte présence du silure semblent écartées pour les poissons non migrateurs. L’impact de la prédation du silure peut être important sur les peuplements piscicoles mais sans mettre ces derniers en danger. Par contre, s’il est avéré que les silures consomment des poissons migrateurs et que ceux-ci rentrent parfois pour une forte proportion dans leur régime alimentaire, aucune étude ne quantifie à ce jour, l’impact sur les populations de migrateurs.

Silurus glanis
Silurus glanis en aquarium

Le saviez-vous ?

La silure glane est le plus grand poisson d’eau douce d’Eurasie.

Découvrez également

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Retour haut de page

en 1 clic