Bruant des roseaux

Emberiza schoeniclus

L’habitat du bruant des roseaux est constitué par les phragmitaies des étangs, lacs et bords de cours d’eau.

Dans certaines roselières, le Bruant des roseaux est le passereau le plus commun. Dans ces cas, l’ambiance sonore des marais est bien dominée par son chant lancé à longueur de temps. 

Le repas du bruant des roseaux se compose d’insectes (lépidoptères, odonates…), d’arthropodes (araignées), de mollusques, de crustacées et de graines (en particulier de graminées aquatiques comme le phragmite).

Il construit son nid à même le sol ou proche du sol à partir de végétaux aquatiques (feuilles de phragmite et de laîche…). Le fond est garni d’éléments végétaux fins, de poils et de crin. Le support employé peut-être une touffe d’herbacées aquatiques, un tas de phragmites, le système racinaire aérien d’un arbuste… La femelle dépose 2 pontes annuelles de 4 à 5 œufs qu’elle couvera seule pendant environ 2 semaines.

Le saviez-vous ?

En France, cette espèce est en déclin. Classée « en danger » sur tout le territoire.

Le Bruant des roseaux fréquente des habitats humides
Les ailes d'un bruant des roseaux

Découvrez également

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Retour haut de page

en 1 clic