Grèbe huppé

Podiceps cristatus

Habitat :
Le Grèbe huppé est un oiseau des étangs, des cours d’eau lents, des marais, des lacs, des réservoirs artificiels, des gravières inondées, des estuaires et d’autres lieux similaires. Pour nicher, il apprécie particulièrement les plans d’eau ceinturés de roseaux fournis et il a besoin de végétation palustre assez épaisse parmi laquelle il place son nid flottant.

Comportement :
C’est un oiseau assez peu farouche. Cet excellent nageur et plongeur peut s’enfoncer à 20 m (généralement 4-6 m) pendant 3 minutes au maximum. Il est également capable de parcourir plusieurs dizaines de mètres sous l’eau. C’est un migrateur partiel. Bien que l’espèce soit surtout sédentaire, certains Grèbes huppés issus des régions nordiques de l’aire de répartition, descendent passer l’hiver dans les estuaires et le long des côtes sableuses lorsque le gel fige les eaux douces. Toutefois, ils ne tardent pas à regagner les eaux continentales dès le début du printemps pour y nicher. Le seul moment où le grèbe consent à voler est justement l’époque de la migration. Il vole plutôt bas, actionnant rapidement les ailes, cou et pattes étendus. Les pattes servent de gouvernail, tant dans l’air que dans l’eau.
Le grèbe n’est pas à l’aise en vol, il lui faut un long élan pour décoller. Il l’est encore moins à terre. Il passe l’essentiel de son temps sur l’eau, nageant ou plongeant.
En vol, il a un aspect allongé, sa queue semble inexistante et ses battements d’ailes sont très cadencés.

Alimentation :
Le Grèbe huppé se nourrit surtout de divers petits poissons, de larves d’insectes, de crustacés et de mollusques. Les poissons mesurent généralement de 5 à 20 cm. L’adulte peut également consommer à l’occasion des petites grenouilles, des algues et d’autres végétaux. Pour trouver ses proies, le Grèbe huppé plonge fréquemment sous la surface ; il peut alors fouiller la vase de son long bec ou traquer des animaux aquatiques à la nage.

grèbe huppé qui nage à la surface de l'eau

Le saviez-vous ?

Le Grèbe huppé est le plus grand grèbe d’Europe.

Reproduction / Nidification :
Période de nidification : avril-juillet. Parfois deux couvées. À cette époque, les adultes portent une double huppe et des oreillettes brunes encadrant la tête. Lors de la parade nuptiale complexe, le mâle et la femelle se font face et dressent le cou. Il nagent de concert, se frottent le cou tout en émettant des cris sonores, plongent puis réapparaissent, l’un des deux présentant des algues à l’autre. Le couple s’immobilise, poitrine contre poitrine, et chaque oiseau tourne la tête d’un côté puis de l’autre. Ce manège peut se perpétuer même lorsque les grèbes sont occupés à la construction du nid. Ce dernier est constitué principalement d’algues. Il peut reposer sur un fond vaseux mais il est conçu en principe pour affleurer la surface. Il peut également flotter mais il est alors arrimé à une souche ou à un paquet de végétaux entremêlés. Les adultes en garnissent la coupe peu profonde de végétaux qui servent à recouvrir les œufs si les adultes s’absentent du nid. La ponte est composée de 3 à 6 œufs blancs qui virent ensuite au brun et deviennent de ce fait plus discrets. Les adultes couvent en se relayant toutes les quelques heures. L’éclosion intervient au bout de 28 jours. Les jeunes sont capables de nager aussitôt mais ils restent dépendants de leurs parents plusieurs semaines.

Menace / Protection :
Cet oiseau élégant a longtemps été chassé pour ses plumes, surtout celles de la poitrine et de la tête, qui étaient utilisées entre autres comme ornement de chapeau.

Découvrez également

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Retour haut de page

en 1 clic